Le coronavirus sauvera la planète (ou pas)

La situation actuelle serait une bouffée d’air pour la planète. C’est vrai. Cela dit, loin d’être une démarche volontaire, ce n’est qu’une conséquence logique de ce système qui ne s’arrêtera pas avant d’avoir tout détruit. Lui y compris.

Volontaire ou non, ce changement est souhaitable ! Oui, mais… comme d’habitude, ce sont les personnes les plus précarisées, les moins responsables du désastre en cours, qui en subissent le plus les conséquences, pendant que les plus responsables sont à l’abri. Ce sont les pauvres dans les pays « du Sud » qui ne peuvent pas se confiner. Ce sont les femmes, victimes des violences conjugales en augmentation 1 https://lareleveetlapeste.fr/face-a-laugmentation-des-violences-conjugales-durant-le-confinement-la-demande-dun-plan-durgence-pour-proteger-les-victimes . Ce sont les petites productions paysannes, écrasées par les grandes surfaces et l’agriculture industrielle, qui assoient au passage encore un peu plus leur monopole 2https://lareleveetlapeste.fr/la-fermeture-des-marches-va-asphyxier-les-petits-paysans-au-profit-de-la-grande-distribution-et-lagriculture-industrielle. Enfin, c’est le calvaire du personnel soignant, déjà à bout de souffle avant la crise sanitaire.

Par ailleurs, le gouvernement utilise la stratégie du choc pour renforcer l’autoritarisme de l’État avec la surveillance numérique de masse 3https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-vie-privee-prochaine-victime-de-la-pandemie-6794645 4https://lareleveetlapeste.fr/coronavirus-la-dangereuse-banalisation-de-la-surveillance-de-masse, la multiplication des contrôles de police — particulièrement dans des quartiers ghettoïsés de banlieue où les violences policières explosent5https://www.20minutes.fr/societe/2749411-20200327-coronavirus-associations-denoncent-cas-controles-policiers-abusifs-violents — et l’utilisation de drones. Bref, le gouvernement renforce considérablement le contrôle de la société, et ce changement, lui, risque très probablement de s’ancrer dans le temps.

Car cette « bouffée d’air » risque fortement d’être temporaire. Les gouvernements et industriels voudront relancer l’économie mondiale à plein régime, quelles qu’en soient les conséquences pour la vie sur Terre. Après la crise de 2008 le répit n’a duré qu’un court moment avec le ralentissement de l’économie mondiale, c’est un effet rebond qui l’a suivie. Relancer pour enchainer sur une nouvelle crise. La crise de 2008 a créé son lot de précarisation et de pauvreté. La crise économique à venir risque d’avoir des conséquences encore plus violentes et globales.

On se permet déjà de déconstruire le Code du travail sous prétexte de la nécessité de « relancer l’économie »6https://www.france24.com/fr/20200326-coronavirus-comment-le-code-du-travail-a-%C3%A9t%C3%A9-d%C3%A9tricot%C3%A9-pour-relancer-l-%C3%A9conomie. Relancer, relancer toujours, relancer un système mortifère qui a créé des sociétés malsaines et menace de s’effondrer à tout moment.

À lire ensuite:   Il y a toujours des sous pour détruire une ZAD

Il y a d’autres solutions pour éviter le pire, pour préserver le vivant tout en permettant aux humains qui subissent la violence de ce système de s’en émanciper. Des alternatives émergent. Dans la production de nourriture avec un sol vivant, appliqué au jardinage ou au maraîchage, comme les jardins forêts7https://reporterre.net/Baies-feuilles-graines-Bienvenue-dans-la-Foret-gourmande-de-Fabrice-Desjours. Dans la construction en utilisant le bois, la terre et la paille 8https://mrmondialisation.org/manifeste-pour-construire-sans-les-multinationales. Mais aussi dans l’organisation sociale et économique avec la pensée autogestionnaire, expérimentée sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Les ZAD permettent de protéger des terres et d’y proposer un nouveau modèle.

Ces alternatives seules ne peuvent se développer sans une résistance face à la répression et la destruction. Le coronavirus est une bouffée d’air pour la planète, mais il faudra se battre pour gagner.

Collectif socio-écologique anonyme

Collectif socio-écologique anonyme

Auteur

Collectif intéressé par l'actualité sociale et écologique. Il partage avec vous des opinions et analyses sur les récents évènements.
L’éveil des masses : cette chimère écologiste

L’éveil des masses : cette chimère écologiste

« On parle beaucoup d’écologie ces derniers temps. Grâce à ça, la prise de conscience commence, les comportements évoluent, ça avance doucement, mais ça avance. »
On entend souvent ce discours. Vous pourriez le qualifier d’optimiste. En réalité, il est erroné…

Que souhaitons nous défendre ? L’exemple des énergies “vertes”

Que souhaitons nous défendre ? L’exemple des énergies “vertes”

Lorsque moi-même ou d’autres militants avons l’audace de critiquer telle ou telle énergie “verte”, nous rencontrons des commentaires insurgés : on critique, on critique, mais quelle est notre solution ? Nous ne voudrions pas retourner à l’âge de pierre tout de même ?! Nous voulons un monde sans électricité ?
La chose est un peu plus complexe, et les questions que nous nous posons sont légèrement différentes.
Les énergies « vertes » se développent avec les bonnes grâces des…

Lutte asymétrique : Quelques leçons de stratégie

Lutte asymétrique : Quelques leçons de stratégie

Une guerre asymétrique est une guerre du faible au fort, avec une cible faible et sans défense.
En tant qu’écologiste, le parallèle est frappant. Les États disposent de la force armée et de la police pour imposer la “croissance” et l’ “innovation”.
De quoi disposent les militants écologistes ? De quoi disposent les peuples autochtones ? Pas grand chose, à part du courage de la conviction. Ils gagneraient à disposer d’un bon manuel de stratégie.

Comment arrêter un pipeline ? En fermant les vannes

Comment arrêter un pipeline ? En fermant les vannes

En octobre 2016, cinq hommes et femmes se sont coordonnés pour bloquer cinq pipelines. Ils ferment simplement les vannes de sécurité puis attendent de se faire arrêter. Exemplaires dans leur courage et dans la sobriété des moyens utilisés, ils se font appeler les...

Comment devient-on Ecosaboteuse ? Interview de Ruby et Jessica

Comment devient-on Ecosaboteuse ? Interview de Ruby et Jessica

“J’étais effrayé aussi bien sûr, mais ça devait être fait.”
Jennifer et Max ont interviewé Ruby et Jessica suite à leur communiqué de presse revendiquant la responsabilité des multiples actes de sabotage qu’a subi le site de construction du Dakota Access Pipeline (DAPL), c’était en juillet 2017

Faut-il détruire les antennes 5G ?

Faut-il détruire les antennes 5G ?

Ne vous attendez pas ici à de longues considérations morales, il n’y a rien d’immoral à détruire une machine qui détruit le vivant. Nous allons parler stratégie : est-ce intéressant stratégiquement de s’attaquer aux antennes 5G ?

0 Comments

Personne n'aime les Pop-ups !

Zut... Bon, maintenant que vous êtes là...

Si vous aimez notre blog, vous devriez essayer notre Newsletter ! Nous vous embetterons très peu, promis. Nous l'utiliserons pour vous envoyer un message quand un nouvel article sort et c'est tout !

Vous vous êtes bien inscrits !

Share This