Faut-il détruire les antennes 5G ?

by | May 6, 2020 | Actualités

D’autres articles ont déjà expliqué les enjeux posés par la 5G : emblème d’un monde où tout est contrôlé, où tout va plus vite, et surtout ou l’on détruit tout plus vite. Oui, la 5G, comme bien d’autres technologies, est nocive pour la nature comme pour la société.

Soit. Cependant, est-ce que cela justifie d’attaquer les antennes 5G ?

Ne vous attendez pas ici à de longues considérations morales, il n’y a rien d’immoral à détruire une machine qui détruit le vivant. Nous allons parler stratégie : est-ce intéressant stratégiquement de s’attaquer aux antennes 5G ?

Une cible pensée pour perdre

Pensons-nous vraiment que la destruction des antennes provoquera l’arrêt de la diffusion de la 5G ? Nous avons l’intuition que ce n’est pas le cas.

En tant qu’écologistes, nous sommes tant habitués aux défaites que nous pensons nos stratégies sans imaginer que nous pourrions gagner.

De fait, en tant qu’écologistes, nous sommes tant habitués aux défaites que nous pensons nos stratégies sans imaginer que nous pourrions gagner.

Il est vrai que les antennes 5G seront facilement atteintes par quelqu’un avec un peu de bonne volonté. De la même manière, la difficulté à détruire de telles antennes semble assez réduite. Enfin, l’effet est assez immédiat : il y avait une diffusion de la 5G, il n’y a plus de diffusion de la 5G.

Alors pourquoi cela n’arrêtera-t-il pas la 5G ? Parce que les antennes constituent de mauvaises cibles.

Le problème des antennes 5G

Premièrement, les antennes sont très nombreuses : en juillet 2018, le groupe d’études numérique du Sénat a auditionné des représentants d’Orange 1https://www.senat.fr/presse/cp20180719.html, ces derniers ont déclaré que pour passer à cette bande avec une couverture nationale, ils allaient devoir adapter 25 000 antennes et en installer 5 000 nouvelles. En réalité, le chiffre sera probablement largement supérieur. Il faudrait donc détruire une part importante de ce cheptel pour avoir un quelconque effet. Autant dire que nous y sommes pas. En plus de cela, il faudrait détruire ces antennes avant qu’elles soient remplacées.

Vient notre second problème : ces antennes sont très facilement remplaçables. Le plus souvent, il s’agit d’un mât en métal associé d’un boitier en plastique produit à la chaine. C’est donc le travail de quelques jours, tout au plus, que de remplacer une antenne endommagée. Le personnel de n’importe quel opérateur téléphonique étant plus important que l’ensemble du mouvement écologiste, même si des militant.es détruisaient des antennes en continu, iels ne parviendraient probablement pas à aller plus vite que le renouvellement de ces mêmes antennes.

Peut-être contiez-vous sur le fait que les pertes soient tellement importantes que le projet serait abandonné. J’ai une mauvaise nouvelle. La Commission européenne estime que les recettes produites par ce nouveau standard pourraient représenter l’équivalent de 225 milliards d’euros en 2025 dans le monde2https://ec.europa.eu/transparency/regdoc/rep/1/2016/FR/1-2016-588-FR-F1-1.PDF, créer 2,4 millions de nouveaux emplois en Europe et générer des bénéfices de plus de 113 milliards d’euros en 2025 3https://www.brief.eco/a/2019/04/10/on-fait-le-point/le-passage-a-la-5g/. Vraies ou pas, ces estimations clarifient un point : les Etats sont prêts à y mettre les sous.
70 antennes ont été détruites jusqu’à maintenant 4https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/20/les-destructions-d-antennes-telephoniques-5g-augmentent-en-europe_6037222_4408996.html, de telles pertes ne seront mêmes pas visibles dans les lignes de compte des opérateurs téléphoniques.

À lire ensuite:   Le coronavirus sauvera la planète (ou pas)

Si l’on souhaitait s’attaquer sérieusement au système 5G, il faudrait revoir la sélection des cibles

Comment sélectionne-t-on une cible ?

Nous avons déjà évoqué ce sujet plus en détail dans un autre article. Il existe un outil magique pour la sélection de cibles, il s’agit de la matrice CARVER.

La matrice CARVER a été « popularisé » par les forces spéciales de l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam. C’est un système permettant d’identifier et de classer des cibles spécifiques afin d’utiliser efficacement les ressources d’attaques. 

Tentons d’appliquer les critères de la matrice CARVER aux antennes 5G :

 Critère DescriptionNote (1 à 5)
CriticalitéEst-ce que le système souffre de la perte d’un élément ?1
AccessibilitéEst-ce que la cible est facilement accessible ?4
RécupérationEst-ce que la cible est facile à remplacer ?1
VulnérabilitéEst-ce que la cible est facile à détruire ?5
EffetY aura-t-il des dommages collatéraux ?4
ReconnaissabilitéEst-ce que la cible est facile à reconnaitre ?5

Pour une meilleure sélection des cibles dans le mouvement écologiste

Comme souvent, dans les cibles choisies par le mouvement écologiste, le problème porte sur la criticalité et la récupération des cibles : la perte d’un élément n’affecte pas, ou peu, le système, et il sera très facile de la remplacer.

Puisque les écologistes ont une force de frappe réduite, ils devraient au contraire se concentrer sur des cibles fortement critiques et difficiles à remplacer.

Puisque les écologistes ont une force de frappe réduite, ils devraient au contraire se concentrer sur des cibles fortement critiques et difficiles à remplacer, afin de concentrer leurs forces là où l’ennemi est le plus faible.

Nous avons parlé des infrastructures critiques du réseau électrique, nous avons parlé de la criticité de la production du caoutchouc. Nous ne connaissons pas suffisamment le fonctionnement de la 5G pour en déterminer les infrastructures critiques, mais nous ne doutons pas que des militants motivés pourront les identifier •

Edit 18/05/2020

Une remarque pertinente a été réalisé au sujet de cet article, la voici :
” Je ne suis pas d’accord avec une partie de cet article. La destruction des antennes 5G est assez populaire. Elle est relativement facile a réaliser, ce qui permet aux militants de s’entraîner. Tactiquement, on commence par des objectifs petits et faciles, avant de s’attaquer à des cibles plus importantes. Stratégiquement, la multiplication des destructions de ces antennes contient le message qu’une partie importante de la population refuse le déploiement de cette technologie, ce qui permet de conférer à ces actions un caractère politique (au lieu du simple vandalisme qui sera mis en avant par les médias et les politiques mainstream).”

Samuel

Samuel

Auteur

Militant écologiste, Samuel fait des conférences et interventions au sujet de la crise environnemental et des stratégies militantes.
L’éveil des masses : cette chimère écologiste

L’éveil des masses : cette chimère écologiste

« On parle beaucoup d’écologie ces derniers temps. Grâce à ça, la prise de conscience commence, les comportements évoluent, ça avance doucement, mais ça avance. »
On entend souvent ce discours. Vous pourriez le qualifier d’optimiste. En réalité, il est erroné…

Que souhaitons nous défendre ? L’exemple des énergies “vertes”

Que souhaitons nous défendre ? L’exemple des énergies “vertes”

Lorsque moi-même ou d’autres militants avons l’audace de critiquer telle ou telle énergie “verte”, nous rencontrons des commentaires insurgés : on critique, on critique, mais quelle est notre solution ? Nous ne voudrions pas retourner à l’âge de pierre tout de même ?! Nous voulons un monde sans électricité ?
La chose est un peu plus complexe, et les questions que nous nous posons sont légèrement différentes.
Les énergies « vertes » se développent avec les bonnes grâces des…

Lutte asymétrique : Quelques leçons de stratégie

Lutte asymétrique : Quelques leçons de stratégie

Une guerre asymétrique est une guerre du faible au fort, avec une cible faible et sans défense.
En tant qu’écologiste, le parallèle est frappant. Les États disposent de la force armée et de la police pour imposer la “croissance” et l’ “innovation”.
De quoi disposent les militants écologistes ? De quoi disposent les peuples autochtones ? Pas grand chose, à part du courage de la conviction. Ils gagneraient à disposer d’un bon manuel de stratégie.

Comment arrêter un pipeline ? En fermant les vannes

Comment arrêter un pipeline ? En fermant les vannes

En octobre 2016, cinq hommes et femmes se sont coordonnés pour bloquer cinq pipelines. Ils ferment simplement les vannes de sécurité puis attendent de se faire arrêter. Exemplaires dans leur courage et dans la sobriété des moyens utilisés, ils se font appeler les...

Comment devient-on Ecosaboteuse ? Interview de Ruby et Jessica

Comment devient-on Ecosaboteuse ? Interview de Ruby et Jessica

“J’étais effrayé aussi bien sûr, mais ça devait être fait.”
Jennifer et Max ont interviewé Ruby et Jessica suite à leur communiqué de presse revendiquant la responsabilité des multiples actes de sabotage qu’a subi le site de construction du Dakota Access Pipeline (DAPL), c’était en juillet 2017

0 Comments

Personne n'aime les Pop-ups !

Zut... Bon, maintenant que vous êtes là...

Si vous aimez notre blog, vous devriez essayer notre Newsletter ! Nous vous embetterons très peu, promis. Nous l'utiliserons pour vous envoyer un message quand un nouvel article sort et c'est tout !

Vous vous êtes bien inscrits !

Share This